Continuer à nous écouter où que vous soyez
Apple Store Google play BlackBerry Store
menu MENU
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

Gantz

Critique Gantz

Partager :


Gantz

                Suite à la sortie de GANTZ:O sur Netflix, je vous écris mon avis sur ce manga que je peux considérer comme un chef d'œuvre. Gantz est à l'origine un manga (seinen) écrit et dessiné par Hiroya Oku. Il compte 37 tomes sortis de 2000 jusqu'en 2013. Il a été pré-publié dans le magazine Young JUMP et il est licencié en France chez Delcour -Tonkam.

Synopsis :

                Kei Kurono, un jeune lycéen pervers et égocentrique, attend sur le quai du métro quand un sans-abri tombe ivre mort sur les rails. Seul Masaru Katô, un ancien ami d’enfance de Kei, descend pour aider le vieil homme. N’y arrivant pas, il demande de l’aide à son camarade, qui accepte à contrecœur, et les deux jeunes hommes parviennent finalement à sauver le SDF. Malheureusement, ils n’ont pas le temps de remonter et se font percuter par un métro qui arrive. Alors qu’ils se croient morts, ils sont téléportés dans un mystérieux appartement où se trouve une étrange boule noire, Gantz.

                Gantz est une grande œuvre. Il se démarque tout d'abord par sa violence et son réalisme. Le dessin d'Hiroya est tellement magnifique et précis, l'anatomie du corps est bien maniée ce qui rend la violence et le réalisme du manga complétement grandiose. Le découpage et les angles de vue sont tellement bien gérés que cela donne une expérience totalement immersive du manga. Nous avons l'impression d'assister aux scènes de combat et à toutes autres actions qui se déroulent. Les échanges entre les personnages sont tellement réussis, surtout après l'apparition de Shion Izumi où nous pourrons assister à des débats argumentés sur les différents points de vue des personnages.

                À cela est rajouté des personnages avec des personnalités totalement diverses et parfois inattendues ainsi qu’une évolution des personnages totalement contrôlée, dont en grande partie, celle du personnage principal, Kei Kurono. Au début du manga, le héros est un jeune pervers qui ne sert à rien et qui va évoluer en un homme responsable complétement maître de ses actes. L'histoire est totalement quadrillée du début jusqu'à la fin. J'ai eu la " chance ", si je peux dire, de lire les 37 tomes directement, ce qui est une énorme différence par rapport aux personnes qui ont suivi le rythme hebdomadaire et qui ont eu du mal à comprendre l'arrivé " d'extraterrestre " et le changement complet du manga. Cette incompréhension est surement due à la masse d'informations que l'auteur a voulu transmettre à ce moment-là, comme l'origine de Gantz et son algorithme. D'un point de vue global, tout est extrêmement cohérent et se suit très bien. En continuant dans les points les moins appréciés, je vais parler du sexe. Ce dernier est ultra présent dans le manga. Certains ont trouvé ça abusif, comme le nymphomane qui fait l'amour à un démon pendant l'arc Osaka, mais bon cela peut aussi être vu comme une forme d'intensité ou pour montrer l'étendue des personnages et l'effet que Gantz peut apporter à une personne. Gantz reste une œuvre dédié à un public averti et peut en séduire plus d'un, malgré le fait qu'il reste sous-estimé par sa fin.

Slaain

© 2000 Hiroya Oku – Delcour - Tonkam

Site de l'éditeur: http://www.editions-delcourt.fr/manga.html


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 0 + 7 =



Rechercher un article



Actualités/Chroniques
Site radio créé avec Vestaradio. Vestaradio propose de créer une webradio facilement