Continuer à nous écouter où que vous soyez
Apple Store Google play
menu MENU
Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace

ARACHNID

Chronique écrite de Arachnid.

Partager :


ARACHNID

 

PRESENTATION

Aujourd'hui, je vous propose une petite chronique sur le manga "Arachnid" !
 
 
 
Nom : « Arachnid »
 
Ce manga est le fruit d’un travail d’équipe, l’écriture ayant été réalisée par Shinya Murata et le dessin par Shinsen Ifuji. On retrouve dans Arachnid la passion de Shinya Murata pour les assassins, les règlements de compte, les personnages hyrbides aux pouvoirs déroutants… Plein de thématiques sympathiques en somme ;)
 
Type : Seinen, fantastique, action. Contient pas mal de scènes de violence (combats).






Années de distribution : 2009 au Japon, avril 2015 pour la France

  
Editions : Ce manga a tout d’abord été publié dans le magazine Monthly Gangan Jokeravant d’être édité par Square Enix en 2010. Il est arrivé en France depuis peu grâce à Soleil Manga.

 

 

Histoire : Alice Fuji est une lycéenne solitaire et incomprise. Considérée comme excentrique par les autres élèves, elle est devenue leur souffre-douleur. A la maison, ce n’est pas plus joyeux : n’ayant jamais vraiment eu de lien avec son père et ayant perdu sa mère l’année passée, elle vit avec son oncle, un homme brutal et tyrranique. 
Un jour, alors que la vie d’Alice ne pouvait être pire, un assassin du nom de Kumo débarque chez elle et tue son oncle sous ses yeux. Il essaie de la tuer à son tour, mais celle-ci se défend et parvient miraculeusement à survivre. Elle a en effet des capacités insoupçonnées que Kumo remarque aussitôt… (je n’en dis pas plus, suspense…) Il décide donc de la prendre sous son aile et de lui apprendre à devenir l’assassin parfait, aux réflexes semblables à ceux d'une araignée.
 
 

 

Mon avis :

J’ai bien aimé ce premier tome, malgré l’intrigue assez commune et revue (une lycéenne seule et incomprise qui se découvre des compétences insoupçonnées). La lecture est aisée et fluide, le dessin de qualité et on s’attache rapidement au personnage d’Alice qui doit, en se découvrant elle-même, affronter de nombreux obstacles. La fin très surprenante donne un coup de boost à l’intrigue qui reste tout de même assez « plate » dans ce premier tome. Personnellement, j'attends de voir la suite avant de me prononcer davantage :)



Très bien, allons-y pour le point culture :
 
La figure de l’araignée, qui est centrale dans ce manga, est riche en symboles. Trapéziste se balançant au bout de son fil de soie, fileuse virtuose, chasseresse rusée équipée d’un grand filet, elle inspire et fait peur depuis la nuit des temps. Les artistes japonais du XIXème siècle carricaturaient ces traits en la dépeignant sous la forme de monstrueux tsuchigumo, des araignées extraterrestres géantes des premiers mythes, évoquant la nature dévorant la vie fragile et la conscience primordiale.

 


Historiquement, les tsuchigumo font aussi référence aux bandits qui, dans l'Ancien Japon, contestaient l'autorité de l'empereur et qui, tels des araignées, se cachaient dans des grottes dans les montagnes.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui les petits makis !
 
J'espère que vous avez apprécié cette chronique, et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures ! ♥ ♥ ♥

 

Julie Zinzinule 


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 9 + 9 =



Rechercher un article



Rétro-Podcast-Live
Actualités/Chroniques
Site radio créé avec Vestaradio. Vestaradio propose de créer une webradio facilement