[CHRONIQUE] Baltzar, La guerre dans le sang tome 5


01 novembre 2020

                Nous revoilà pour le tome 5 de Baltzar de Nakajima Michitsune éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

2975_3.jpg (216 KB)

 

Résumé : Sous le commandement de Baltzar, le régiment de volontaires du Baselland et les survivants de la garnison de Hoppensted quittent précipitamment le village afin de rejoindre la gare. Malheureusement, leur retraite a été coupée par l'armée du Holbaek, ils décident donc de rejoindre à pied la prochaine garnison alliée. Cependant, la cavalerie ennemie, avec leur sanguinaire mais talentueux capitaine, est toujours sur leurs traces.

 

  

               Dans ce tome, nous avons affaire à une course-poursuite. Plus de temps pour instruire, il faut agir. D’un côté, nous avons le pragmatisme de Baltzar dont certaines décisions se verront être des erreurs face à cette cavalerie Holbaek qui n’hésite pas à tuer les soldats blessés par exemple. La priorité de notre héros est bien évidemment de protéger le prince et les jeunes du régiment de volontaires du Baselland. La tension monte de plus en plus dans ce volume. Ce sera l’occasion d’en apprendre plus la cavalerie comme les différentes charges ou même certaines formations comme celle de l’ordre de marche. On voit les deux points de vue jusqu’au combat final qui nous montre une image atroce sur l’avenir de la guerre. Cela me fait de plus en plus penser à la Première Guerre mondiale, avec ces barbelés et les tranchées. Une façon de se battre froide et implacable, qui déplaît à notre protagoniste. Au final, les manigances politiques ne feront pas partie de ce tome. J’avoue que l’action tout au long de ce volume est une pause agréable, loin des roublardises pour prendre l’ascendant en se servant du Baselland. Mais la guerre n’est pas finie, au vu de la fin de ce tome, je dirai même que c’est loin d’être le cas avec ces immenses tranchées. Beaucoup de rebondissement dans ce tome, un vrai plaisir à lire.

   

               Bref, un volume qui nous sort un peu des manigances politiques et ça fait du bien. On se voit pour le prochain tome.

  

Ryudoka

 

MEIAN : www.meian.fr