[CHRONIQUE] Jormungand Tome 6


26 octobre 2020

                Nous revoilà pour le tome 6 de Jormungand de Takahashi Keitarô éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

2936_3.jpg (50 KB)

 

Résumé : Koko et son équipe sont en Égypte pour une nouvelle mission. Mais Valmet quitte soudainement l’équipe sans même en parler à Koko… Elle se rend dans le pays D en Afrique afin de régler enfin ses comptes au sujet de son passé douloureux. De leur côté, Koko et son équipe devront faire face à Dominique et sa bande de tueurs à gages.

   

   

               Et voilà, nous sommes officiellement à la moitié de cette histoire, et nous continuons à approfondir les membres de Koko. Cette fois-ci, ce sera autour de la seule femme (mise à part Koko bien sûr) de l’équipe, je parle bien évidemment de la voluptueuse mais incroyablement musclée Valmet. Elle sera suivie de Jonah dans sa quête de vengeance. On apprendra beaucoup de choses sur la mercenaire, notamment d’où vient sa manière de se battre au couteau. Jonah aussi évoluera, nous montrant que ce garçon est loin d’être idiot. Nous aurons en parallèle Koko qui continue ce qu’elle sait faire de mieux, c’est-à-dire vendre des armes. Mais là où l’on peut penser qu’elle a toujours de l’humanité en découvrant le paiement en drogue qu’elle détruit plutôt que l’argent prévu, elle nous prouve également le contraire en n’hésitant pas à tuer directement l’acheteur sans une seule once de remords. On nous montre encore une fois que Koko est dans une zone grise, ni vraiment mauvaise, ni vraiment bonne. Elle peut tuer de sang-froid, mais a pourtant des principes. D’ailleurs, on voit bien que l’univers créé par Takahashi Keitarô nage constamment dans cette zone, là où une personne mauvaise n’est pas forcément celle qu’on croit, sans forcément porter de jugement, c’est simplement l’histoire d’hommes et de femmes dans un monde impitoyable.

 

               En bref, un tome dans la lignée de ses prédécesseurs, mais teinté de vengeance, rendez-vous au volume 7.

 

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.frwww.meian.fr