Baltzar, La guerre dans le sang


11 septembre 2019

                Baltzar la guerre dans le sang de Nakajima Michitsune édité chez Miean. La paix n’existe que pour préparer la prochaine bataille !

  

 

Résumé : Baltzar, la guerre dans le sang nous plonge dans un univers réaliste et froid, où l’empire a été divisé en petites nations indépendantes. Baselland n’ayant pas été touché, le pouvoir militaire est faible. À l’image d’aujourd’hui, ce manga met en avant la guerre vue par ceux qui ne l’ont jamais connue. Une belle immersion pour le lecteur, qui lui permettra de s’attacher aux différents personnages que Baltzar rencontrera dans son périple.

 

baltzar-annonce-meian.jpg (174 KB)

 

                « Si vis pacem, para bellum » (Si tu veux la paix, prépare la guerre), voilà une phrase qui colle bien à ce manga. En effet, la lecture commence par cette phrase qui va dominer le thème principal de l’œuvre : La paix n’existe que pour préparer la prochaine bataille. Difficile de ne pas penser à la célèbre phrase romaine. L’histoire nous compte l’arrivée d’un jeune commandant, Bernd Baltzar, dans une école militaire d’un pays voisin reclus sur lui-même. Là également, difficile de ne pas faire le rapprochement avec le début de l’ère Meiji. Le pays où va enseigner notre héros est pourvu d’armes obsolètes et qui ne feront pas le poids face aux armées voisines. Bien sûr, cela ne plait pas à toute la population et entraîne des conflits. Sans compter que Baltzar est un étranger pour le pays du Baselland et là évidemment, on pense tout de suite à Jules Brunet, général napoléonien dont les tenues militaires ont certainement servi d’inspiration pour l’auteur. Ce soldat français entraîna les armées de Yoshinobu Tokugawa, si voulez en apprendre plus cliquez ici. Mais revenons sur ce manga avec ces multiples inspirations « Baltzar la guerre dans le sang » a d'excellentes bases pour une bonne histoire. Et forcément, nous ne sommes pas déçus, notre héros est loin d’être un idiot et a l’armée dans le sang. Le récit devient très vite palpitant et on dévore les pages. Le découpage est parfois classique et parfois moderne, mais sans réelle fantaisie, on peut suivre l’action sans aucun mal. Le dessin est très beau, spécialement pour le chara-design.

 

                Bref, « Baltzar la guerre dans le sang » est une nouvelle pépite dans la collection de Meian. Si vous aimez les mangas qui parlent de guerres, nul doute que vous l’adorerez.

 

Ryudoka

 

Meian : https://www.meian-editions.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article