[CHRONIQUE] Angolmois tome 5


26 octobre 2020

               Nous revoilà pour le tome 5 d’Angolmois de Nanashiko Takagi éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

2980_3.jpg (225 KB)

 

               Résumé : Grâce à une tactique consistant à utiliser le terrain à leur avantage, l'armée de Tsushima parvient à repousser les Mongols. Malheureusement, Yajirô se fait tuer par une nouvelle arme mongole du douzième siècle, un canon ! Jinzaburô, l'esprit torturé par la diminution des troupes, finit par s'allier avec les Purificateurs, les descendants des gardiens. Assistez à une bataille épique qui s'est transmise depuis les temps anciens !

 

 

               Ce tome débute directement avec un nouveau flash-back qui explique comment l’empereur Antoku a survécu et son lien avec le sabre de Jinzaburô : Ima no tsurugi. C’est l’occasion pour la princesse Teruhi de rencontrer de nouveau son grand-père qu’elle n’avait vu qu’une fois enfant. Le guerrier et la princesse repartent avec un message pour les purificateurs, qu’ils rencontreront un peu plus loin dans le récit. À part une escarmouche et la bataille du flash-back, ce tome se pose un peu plus, préparant certainement plus d’action dans le prochain au vu de la fin de celui-ci. Cela reste très intéressant de voir le château des purificateurs, leurs moyens de défense, notamment les trébucher qui montre que tout le monde participe. Mais aussi leurs techniques pour attirer l’ennemi pour le tuer par petit groupe, comme faire croire à un groupe de femmes « faibles » comme appât, qui en réalité peuvent tuer sans la moindre hésitation et coupe toute retraite aux Mongols une fois qu’ils sont tombés dans le piège. J’ai beaucoup apprécié également la manière dont Jinzaburô arrive à créer des liens là où il semblait impossible d’en avoir. Une grande bataille se prépare dans le prochain volume, nos héros seront-ils prêts ?

 

               Au final, un tome un peu plus reposant. Nous sommes à la moitié de l’histoire rendez-vous pour le tome 6.

 

Ryudoka

 

Meian: https://www.meian-editions.fr