[CHRONIQUE] ANGOLMOIS TOME 7


08 mars 2021

               Nous revoilà pour le tome 7 d’Angolmois de Nanashiko Takagi éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

81G-o3s1gqL.jpg (331 KB)

 

               Résumé : Dans un passé lointain, le château de Kaneda a été bâti à Tsushima en tant que base des gardiens. Les forces de Tsushima s'y sont cloîtrées afin de se préparer à l'assaut Mongol, mais Kazuhisa, l'un des exilés, se joint à l'ennemi et les fait entrer dans le château. Entre lui et Jinzaburô, lequel des deux pourfendra l'autre de son sabre ?!

  


 

               Nous sommes toujours en pleine invasion du château Kaneda par les Mongols. L’unité a été surprise par le feu de forêt des purificateurs et les brûlants totalement. Leur commandant Ochirbat arrive tout de même à fuir et revenir devant Edei Uriyan avant de mourir sous ses yeux. Il faut dire que l’attaque des purificateurs est impressionnante, la taille des flammes est gigantesque et continue de brûler des heures après. Mais pour le général mongol impossible de fuir, malgré le conseil de ses sous-commandants, il ne compte pas en rester là. Il ne veut pas que le moral des soldats baisse, mais aussi il souhaite se venger. Jinzaburô décide donc d’aller voir l’endroit où les Mongols sont entrés dans la forteresse. Il a du mal à croire que Kazuhisa ait pu les trahir. Malheureusement, il est obligé de constater l’évidence et d’affronter l’exilé. On en apprend plus sur le passé de l’homme et la manière dont il a été piégé, ce qui apporte une certaine sympathie envers lui, mais impossible de pardonner son acte. On en apprend également plus sur le passé de Jinzaburô et sur sa technique au sabre. Il va rencontrer un mongol qui a la même technique que lui à sa grande surprise. Cet ennemi lui annonce qu’il a une origine japonaise. Voilà une suite somme toute logique suite aux événements du dernier tome. La fin par contre nous pose plein de questions et est des plus intrigantes.

 

               Bref, un tome toujours aussi clair qu’on dévore sans aucun mal. Mais la fin nous fait poser pas mal de questions. Rendez-vous pour le prochain tome.  

 

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.fr