[CHRONIQUE] DRAGON METROPOLIS


26 mai 2020

               Dragon Metropolis de Barz Jr édité chez Chatto Chatto. Que donne ce nouveau manga steampunk ?

 

mockup-DM-RVB-1-copie-768x1106.png (1.48 MB)

 

Résumé : La dynastie des dragons, un pays ancien avec une longue et profonde histoire, devient de plus en plus prospère grâce à l’invention de la machine à mouvement perpétuel. À l’instar d’une locomotive, la machine Never-Ending guide la ville dans sa quête de changement et d’innovation. L’histoire est centrée sur un héros nommé Long Zhengyi, qui a subi de graves pertes de mémoire. Après s’être réveillé dans une ville inconnue, il découvre peu à peu la vérité cachée du pays à travers les notes qu’il avait écrites auparavant — Dragon Metropolis n’est rien d’autre qu’un gros gâteau divisé par les grandes puissances. L’obscurité pourrie sous la surface est la dévastation provoquée par la machine à mouvement perpétuel. En outre, ce qu’il découvre dans les notes l’avertit de quitter la ville mourante le plus tôt possible.

 

Visuel-3-706x1024.jpg (280 KB) Visuel-4-706x1024.jpg (227 KB)

 

               Chatto Chatto s’attaque donc au steampunk, mais sans aucune vapeur. Dès le premier chapitre on annonce un parallèle entre le héros et la ville de Dragon Metropolis, cette dernière est un endroit où la lumière est cachée par les ténèbres, image pour nous dire qu’il n’y a plus aucun espoir. Le héros a perdu sa mémoire donc son passé n’est que ténèbres, mais l’on apprendra que c’est pour illuminer la ville, vous avez compris l’idée. Bref ce premier chapitre, en plus d’être très dynamique, nous montre aussi que l’histoire va être très bien construite. Et on peut dire que cette première partie nous accroche tout de suite, tout fonctionne et on s’attend à de l’épique pour la suite. Puis, vient le deuxième chapitre qui aurait aussi très bien pu être le premier et change totalement de rythme. On passe par une phase enquête qui est à mon avis ratée. Je m’explique, l’histoire en soi n’est pas nulle loin de là, elle nous met les bases réelles du récit, le premier chapitre n’étant qu’une accroche, mais la partie investigation se résout bien trop facilement et il manque cette recherche d’indices que tous les fans d’enquête attendent. La patronne de notre héros a à peine été arrêtée, que celui-ci a le coupable. Vous me direz : oui les éléments sont montrés avant. Oui et non, car on apprend l’existence de certains indices (notamment l’arme du crime) que pendant la conclusion, il manque au moins un fusil de Tchekhov (sans mauvais jeu de mots), la résolution reste un deus ex machina. Avec le changement de rythme, cela n’aide pas à vrai dire. Et je trouve cela dommage avec ce premier chapitre tellement réussi, au final peut-être trop. Le dessin est une totale réussite, l’architecture est détaillée, le découpage a quelques faiblesses ce qui fait que parfois on a du mal à suivre l’action. L’édition est propre et nous offre la joie d’avoir deux pages dépliables qui nous montrent deux dessins en couleur, et ça fait toujours plaisir aux yeux. Malgré ses faiblesses, le manga n’en est pas pour autant mauvais et le troisième chapitre nous emmène vers une histoire qui semble plus travaillée, à voir donc ce que cela va donner.

 

Ryudoka

 

Site Chatto Chatto: https://chattochatto.com