[CHRONIQUE] Egregor tome 4


29 juin 2020

                Nous revoilà pour le tome 4 d’Egregor de Jay Skwar au scénario et Kim Jae Hwan au dessin éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

2923_3.jpg (52 KB)

 

Résumé : Alors que la bataille de Waldgarth fait rage et que les officiers s'acharnent à défendre la cité en l'absence des Égides, Foa rend visite au Comte afin de savoir pourquoi sa mère, la chevaleresse attitrée de la capitale, n'est pas là pour la protéger. Le choquant secret qui va lui être révélé va l'amener à se lancer dans une périlleuse quête, la première étape étant de quitter la ville par tous les moyens...

 

  

               Ce quatrième tome fera surtout place à la bataille faisant rage, laissant peu de place à Foa et ses amis dans leur recherche de la mère de notre jeune héros. Une chose est claire, il vous faudra être attentif dans ce tome, car vous aurez un bon nombre d’informations ce qui démontre un univers riche, mais aussi la difficulté à tout nous montrer rapidement. Du coup, vous risquez de vous perdre et revenir en arrière pour mieux comprendre le cheminement qui lui seul n’est pas compliqué, mais nous en avons peut-être trop à la suite. Je pense que cela vient du fait que l’histoire vient d’un roman à l’origine et de le transposer en bande dessiné n’est un exercice facile. J’avoue avoir été un peu perdu, beaucoup de personnages et de situations se déroulent au même moment. Comme je vous l’ai dit, si vous prenez votre temps rien d’insurmontable surtout avec le dessin de Kim Jae Hwan qui est toujours aussi beau. J’aurai aimé me concentrer plus sur Foa que sur les guerriers qui font face au faucheur. Ce sont des passages épiques, mais c’est tellement difficile de se concentrer sur un événement quand le chapitre suivant vous fait changer d’endroit, de situation et donc avec sa nouvelle vague d’informations.

 

               En bref , un volume très dense qui nous montre encore un univers très riches et de qualité, mais qui nous demande beaucoup d’attention.

Ryudoka

 

Meian: https://www.meian-editions.fr