[CHRONIQUE] Frankenstein Family


05 janvier 2020

                Encore une fois, Chatto Chatto sait privilégier une œuvre qui parlera aux lecteurs plutôt qu’une autre plus classique, qui certes amènerait plus d’attention du lectorat, mais ne nous ferait pas profiter de petites pépites telle que Frankenstein Family. L’origine de cette histoire, dessinée par YANAI, est chinoise, mais mise à part le fait de l’apprendre par le biais des réseaux sociaux, et des onomatopées que l’on découvre dans les cases, rien ne distingue cette œuvre d’un manga japonais, ce qui en dit long sur sa qualité. Nous avons pu faire un premier pas dans cet univers grâce à l’adaptation japonaise en animé, vu sur Crunchyroll l’année dernière.

 

FF-VOl1-mockup-897x1024.png (558 KB)

 

L’histoire et les personnages.

                Nous suivons une fratrie dont les gènes ont été́ modifiés ! Suite à l’arrestation de ses deux parents, le jeune Denis doit désormais s’occuper de son frère et de ses 3 sœurs. Ces derniers ont été́ génétiquement modifiés par leurs parents, scientifiques de génie, qui ne voyaient en leurs enfants que des sujets d’expérimentations. Seul Denis a échappé́ à tout cela pour une raison mystérieuse. Ils vont devoir alors essayer d’apprendre à vivre « normalement » en famille, et cacher leurs identités dans une société́ qui verrait d’un mauvais œil ces « monstres de Frankenstein ».

 

                Comme vous avez pu le découvrir dans ce résumé, nous avons donc une famille « spéciale ». Au début, tout laisse penser qu’il ne s’agit pas réellement de frères et sœurs, mais d’enfants adoptés. Cela rend encore leur histoire plus triste et le fait d’apprendre qu’ils ont des parents psychopathes n’arrange pas les choses. D’autant qu’ils ont modelé leurs corps et leurs esprits avec leurs idées tordues. Le jeune Denis devient donc un peu le protecteur de cette famille puisqu’il est le plus intelligent. Autour de lui, son grand frère Shiro qui a les gènes d’un chien, les jumelles Ashlee et Alsace (pourquoi pas Lorraine ^^) qui pour l’une a le gène de l’araignée et pour l’autre d’une plante, Tracy qui n’a plus aucune émotion et préfère se renfermer à cause de son gène qui lui permet d’entendre les pensées des gens qui l’entourent... Le problème est que tout ce petit monde, hormis Denis, se moque de leur réalité et d’être vu aux yeux de tous comme des monstres de foire. Denis, lui comprend ce que cela implique et fait beaucoup d’efforts pour que sa petite famille soit protégée, mais il est aussi maladroit et les blesse souvent, car il aimerait imposer son point de vue qu’il pense meilleur... Malgré tout, ce petit groupe, qui était jusque-là dysfonctionnel, se met en branle pour devenir une vraie famille. Concernant le trait de la dessinatrice YANAI, celui-ci reste classique comme pour la plupart des Slice of Life, mais touchant avec beaucoup de douceurs. Certains dessins manquent de précision ou de décors, voir brouillon, ce qui gêne parfois la lecture, mais l’intention de l’autrice est là et permet d’oublier ces petits défauts. La série étant en 2 tomes finis (peut-être, un 3e tome inédit sera édité pour la France uniquement) il serait dommage de ne pas vous essayer à ce manga plein de vie qui vous touchera et vous fera aussi par moment réfléchir sur vous et votre famille...

                À noter que ce manga possède une bonne impression et est sorti dans sa 1ere édition avec une jaquette réversible et de nouvelles illustrations pour celle-ci.

 

Yota

Chatto Chatto : https://chattochatto.com/

51R4cS7tCaL._SX360_BO1,204,203,200_.jpg (42 KB)

51WtmEMTDpL._SX362_BO1,204,203,200_.jpg (39 KB)

Bouton-Acheter-FR.png (16 KB)

Bouton-Acheter-FR.png (16 KB)