[CHRONIQUE] Imperium Circus


09 février 2020

                Impérium Circus de Desmassias Alexandre et Codaliea au dessin et Robin Dall Armellina édité chez Kurokawa dans la collection Kuro Tsume le 9 janvier dernier. Le cirque cache en réalité un monde cruel.

 

5dc5f01c8090e.jpg (350 KB)

 

Résumé : Léo ne rêve que d’une seule chose : monter son propre cirque avec son ami Nathaniel. Pour cela, il doit tout d’abord se libérer du contrat qui le lie au Cirque du Chapelier.
L’opportunité se présente lorsque la Commission décide d’organiser un Underground Circus entre le Cirque du Chapelier et celui du Marquis Bleu.

Sombre, violent... Léo va apprendre à ses dépens que le monde du cirque est impitoyable...

 

  

                Comme pour Ragnafall, Impérium Circus fait partie de la nouvelle collection Kuro Tsume née de la collaboration de Kurokawa et Tsume art, ayant pour volonté de publier du manga français. La parution sera la même que Ragnafall, c’est-à-dire deux à trois tomes par an, mais par contre il sera également traduit en japonais. Imperium Circus nous amène donc dans les coulisses du cirque, un monde cruel où la mort y prend régulièrement rendez-vous. Nous y suivons deux héros, Léo et Nathaniel, qui veulent avoir leur propre cirque. J’ai trouvé étrange que Léo soit le narrateur de cette histoire, vous comprendrez mieux en lisant ce tome, sachant que Nathaniel est le véritable héros de ce récit. Il aurait été plus logique vu les évènements que ce soit plutôt ce dernier qui nous compte l’histoire. Il y a aussi beaucoup de personnages présentés au début, qui n’ont, du moins pour le moment, pas de réelles importances. Cela fait beaucoup d’un coup, je pense tout particulièrement à certains membres du cirque, il aurait peut-être fallu le faire de manière plus éparse, ou vraiment les présenter quand ils apportent au récit. Mais on passe très vite à autre chose et l’on se concentre sur Léo et Nathaniel. Ce premier tome introduit tout de même bien l’histoire. On s’attache très vite aux deux héros, plus Nathaniel bien évidemment, mais pas forcément au début, on se penche plus sur Léo, ce qui en soit n’est pas une mauvaise idée au vu du scénario. Pour le dessin, j’aime beaucoup le charadesign des personnages pouvant aller de l’étrange comme monsieur Loyal, au plus classique comme Nathaniel par exemple. Le découpage est moderne et bien réfléchi, pas de sensation de manque, les planches sont agréables à lire.

 

                En bref, Impérium Circus est un très bon manga malgré de petites faiblesses, mais qui n’entachent pas l’œuvre. Cela nous promet une belle aventure.

 

Ryudoka

 

5dc5f01c8090e.jpg (350 KB)
Bouton-Acheter-FR.png (16 KB)