[CHRONIQUE] Les 7 ninjas d'Efu tome 5

01 novembre 2020 à 14h33

                Nous revoilà pour le tome 5 des 7 Ninjas d’Efu de Takayuki Yamaguchi éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

téléchargé.jpg (15 KB)

 

Résumé : Musashi Miyamoto, le guerrier légendaire, continue sa lutte contre les démons chrétiens dissimulés dans la province de Satsuma. Ce tome est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’enfance de ce héros du folklore japonais. Découvrez ensuite l’histoire du guerrier Muki, qui vit le jour dans le fief de Suwa, un endroit sacré du Japon, où vivent de nombreux immigrés coréens.

 

  

               Dans ce tome continue la chasse des démons chrétiens de Miyamoto Musashi, cela prendra la majorité du tome d’ailleurs. Dès le début, il doit faire face à trois démons immortels, heureusement le ronin possède l’armure Sanateka qui lui permet de prendre le dessus avec une facilité déconcertante. Mais également son passé avec l’arme de son père dont il s’est inspiré pour modifier ses propres katanas, et bien évidemment l’art du combat qu’il apprit dans la rue dès son plus jeune âge. On retrouve relativement le même schéma pour présenter les personnages, l’auteur nous fait découvrir le passé du ronin et la jeunesse difficile qu’il a eue. On en apprend un peu aussi sur les mœurs de l’époque, nous montrant que les enfants appartiennent à leurs parents et peuvent en faire ce qu’ils veulent. Au fond, l’auteur ne veut-il pas nous montrer que c’est les chrétiens qui sont décriés à cette époque, en les traitant de démons. La deuxième partie va nous parler Taeyang, une esclave d’origine immigrée, kidnappée par le seigneur du château Takashima : Yurimizu Suwa, dont l’avarice de pouvoir est sans égale. On suit au final une série d’histoires qui n’ont pas forcément de rapport mis à part l’univers dans lequel les personnages évoluent. Il y a bien sûr une base historique, mais n’a évidemment rien à voir avec cet univers surnaturel.

   

               En bref, une nouvelle histoire fantastique nous est développée dans univers sanglant. Rendez-vous au prochain tome.

  

Ryudoka

MEIAN : www.meian.fr