[CHRONIQUE] LES 7 NINJAS D'EFU TOME 7


17 février 2021

                Nous revoilà pour le tome 7 des 7 Ninjas d’Efu de Takayuki Yamaguchi éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

Les-7-Ninjas-d-Efu (1).jpg (58 KB)

 

Résumé : Sôji Okita, membre du Shinsengumi de la fin du Bakufu, d’abord choqué par son voyage dans le temps, trouve peu à peu sa place dans la ville d’Edo, au début de l’époque du même nom. Ce n’est pas sans compter sur le démon tueur de Hatamoto. Leur destin se croisera, pour le meilleur, ou pour le pire.

 

  

               Cette fois, on va se concentrer sur un Loup de Mibu (surnom des samouraïs du Shinsengumi : groupe responsable de la sécurité de Kyoto à la fin du shogunat des Tokugawa entre 1864 et 1869) et pas n’importe lequel, le capitaine Sôji Okita. Son voyage dans le passé va forcer le samouraï à combattre des démons. Pour moi, c’est clairement le meilleur tome depuis le début du manga, j’aime beaucoup le fait qu’il n’y a pas vraiment de « méchant » dans cette histoire. Chacun à ses raisons d’agir sans être au final mauvais. Et je dois dire que j’ai vraiment apprécié cette situation ambivalente. À la fin du tome, on se demande ce que va devenir Okita, va-t-il mourir ou revenir à son époque. Le récit est donc, vous l’aurez compris, très prenant. Graphiquement, c’est toujours aussi excellent bien sûr, je le répète tout de même, c’est pour un public averti (c’est même indiqué au dos de la couverture du manga). Il n’y a pas de limite entre le gore et la violence de certaine scène mêlée à la nudité, qui rend certain plan sordide, mais attention ce n’est pas gratuit ça sert le propos du récit. Le découpage reste classique et  les planches restent incroyablement claires malgré les traits nombreux et précis de l’auteur.

 

               En bref, une nouvelle histoire pour moi la plus intéressante depuis le début de l’œuvre,  « Les 7 ninjas d’Efu »  reste un manga de qualité.

 

Ryudoka

 

Meian : https://www.meian-editions.fr