[CHRONIQUE] SHIGURUI

12 septembre 2021 à 18h00

Shigurui de Takayuki Yamaguchi d’après le roman de Norio Nanjo édité chez Meian. La rencontre de deux samouraïs que la vie oppose par le sabre.

 

Résumé : An 6 de l’ère Kan’ei, début de la période d’Edo, au château de Suruga.
Condamnés à combattre par une terrifiante fatalité, deux épéistes aussi beaux qu’implacables s’affrontent, dans un tournoi tabou, allant à l’encontre des lois de ce monde…

81rwvMzmEmL.jpg (437 KB)

 Un nouveau manga qu’on pourrait dire d’historique arrive chez Meian. En réalité il est inspiré de la confrontation entre Tadanaga Tokugawa et son frère ainé Iemitsu Tokugawa et sur les rumeurs qui donna suite au seppuku du frère cadet entre 1624 et 1633 dans l’ère Kan’ei. Et cela est annoncé dès le début représentant le Daimyo comme quelqu’un de cruel. Le ton est donné, ce manga sera violent et sadique. Mais l’histoire ne se concentre pas sur les frères Tokugawa, mais bien sur deux jeunes samouraïs : Gennosuke Fujiki et Seigen Irako qui n’auront de cesse de se battre, et cela dès leur rencontre dans le dojo de Kogan Iwamoto. Du moins, c’est ce que laisse entendre le premier tome. Dès le début on comprend que Seigen court vers sa déchéance, son ambition est telle qu’il se croit intouchable. Je suis certain que cela ne se passera pas pour le mieux aux vues de son état au début de l’histoire. Graphiquement, c’est magnifique, chaque muscle est dessiné montrant ainsi la puissance des personnages, mais pouvant également nous montrer l’horreur d’un châtiment. Nous avons un découpage moderne, mais sans trop en faire, qui correspond bien au récit.

En bref, un bon manga qui nous fait découvrir le Japon féodal et a un prix très abordable de 9.95€ pour la taille du livre, mais ne pas à mettre entre toutes les mains.

Ryudoka

MEIAN: www.meian-editions.fr

Voir aussi