[CHRONIQUE] TOMBÉE DU CIEL TOME 5


21 février 2021

                Nous revoilà pour le tome 5 de Tombée du ciel de Suu Minazuki éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Je vous invite donc à lire ces excellents tomes. Bonne lecture.

  

3058 (1).jpg (94 KB)

 

Résumé : Je m’appelle Tomoki Sakurai. Le festival d’été est de retour ! Je participe à du catch avec un masque en tant que « Masque de culotte » et j’affronte mes adversaires avec mes super techniques de harcèlement sexuel ! Ce qui me tracasse ces derniers temps, c’est que je commence à trouver les créatures non identifiées vraiment mignonnes. Je dois résister à mes pulsions ! Je suis allé en voyage d’apprentissage, mais une nouvelle créature non identifiée est apparue… J’en ai marre !!

 

            Ce volume est sous le signe de la folie et de l’absurdité. Nous retrouvons un thème assez connu dans le manga, je parle du festival d’été. C’est l’occasion pour l’auteur d’aller plus loin dans son humour. Et il choisit un tournoi auquel on ne s’attendait pas, car c’est le catch qui est mis à l’honneur. Il n’en fallait pas moins pour Tomoki de mettre une culotte sur le visage et de devenir le slip volant, le catcheur Masque de culotte ! Évidemment, on rit beaucoup de la perversité du jeune homme. On sait très bien qu’il y aura un retour et que le héros en prendra plein la figure. La suite du tome nous montrera avec un petit intermède de la vie au quotidien de Tomoki, Ikaros et Nymph. Et surtout le festival à l’école où notre jeune héros fera encore des siennes. Notamment, avec une chanson totalement ridicule sur les « tétons ». Du grand Tomoki en sommes. Mais Suu Minazuki n’oublie pas que son histoire a une trame plus sérieuse avec l’arrivé, clairement badass, de l’angeloïd de type delta : Astraea, dont la mission est d’éliminer Tomoki Sakurai. Malheureusement, la jeune femme est très maladroite et n’est pas très finote, ce qui nous donne des scènes extrêmement drôles. Encore une fois l’auteur joue finement entre récit sérieux et d’humour. Il y a une petite évolution d’Ikaros et Nymph assez intéressante, car elle voit le monde comme des enfants par moment, c’est très attendrissant et donne des situations totalement loufoques.

 

            Pour conclure, un tome totalement fou, à hurler de rire ! si vous aimez l’humour potache, il vous faut cette série.

 

Ryudoka

 

Meian : https://www.meian-editions.fr