[CHRONIQUE] TOMBÉE DU CIEL TOME 6

22 février 2021 à 10h30

                Nous revoilà pour le tome 6 de Tombée du ciel de Suu Minazuki éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Je vous invite donc à lire ces excellents tomes. Bonne lecture.

 

71W33i1CFfL.jpg (216 KB)

 

Résumé : Je m’appelle Tomoki Sakurai. Cela faisait longtemps que je n’avais pas pu profiter d’un peu de calme au lycée, mais Mikako a pour objectif de me démolir ?! Une bataille de boules de neige opposant les filles aux garçons va avoir lieu avec pour récompense « les gagnants pourront faire ce qu’ils veulent des perdants ». Je dois dire que ça me motive à fond ! En tant que chef du côté des garçons, je compte bien interroger nos futures prisonnières ! Enfin, Eishirô s’est décidé à faire des recherches sur mes rêves. Que va-t-il y trouver ?

 

            Pour une fois, l’auteur va être un peu plus sérieux dans ce volume. Attention, on se paye toujours une belle tranche de rigolade, mais le rythme et la proportion : humour/sérieux s’en trouve légèrement bousculé. Il faut bien faire avancer l’intrigue. Eishiro, suite au rêve de Tomoki, va demander à Nymph de le renvoyer dans le rêve de ce dernier. Il se retrouve à Synapse, il en conclut donc que le rêve du jeune homme est lié à ce lieu. On a de toutes petites révélations, mais surtout plus de questions : comme cette mystérieuse jeune fille dans une capsule, une deuxième génération d’angeloïd serait créée. Bref, vous l’aurez compris, l’histoire s’épaissit. Eishiro est vraiment le cerveau de la bande, il peut paraître loufoque avec ses idées sur un Nouveau Monde, mais au final on sait qu’il a raison. Bien évidemment, il y a toujours des chapitres totalement fous, notamment la bataille de boule de neige qui finit avec une fusion incroyable de la neige et Sohara donnant une espèce de mi-Kaijū mi-bonhomme de neige. Dans ce tome on ne se concentre pas sur la relation entre les personnages comme dans le volume précédent, mais plus sur la trame principale et Eishiro, faisant de Tomoki un personnage presque secondaire. Suu Minazuki reste diablement efficace dans l’humour, mais surtout cette avancée dans le récit est très intéressante.

 

            En conclusion, un tome diablement intéressant, on en apprend plus, mais on a encore plus de questions ! Bref, rendez-vous pour le prochain volume.

 

Ryudoka

 

Meian : https://www.meian-editions.fr

 

Voir aussi

[CHRONIQUE] LUCJA

[CHRONIQUE] LUCJA