Jormungand


19 juillet 2019

              Jormungand de Takashi Keitarô édité chez Meian. Est-ce que la vie quotidienne d’une vendeuse d’arme et de son escouade est vraiment dangereuse ?

  

Uy2R2l6.jpg (105 KB)

 

                Résumé : Jonah est un enfant-soldat qui hait les armes depuis qu’il a perdu ses parents lors d’un bombardement. Il s’infiltre dans la milice privée de Koko Hekmatyar, une jeune vendeuse d’armes au caractère pour le moins... explosif ! Entre les mordus de guerre, la jeune femme amoureuse de sa patronne ou encore un enfant qui tue de sang-froid, Jormungand est un sacré mélange ! Un mélange plaisant à suivre tout autour du globe. Petit à petit, vous découvrirez les origines du mal, ce monde corrompu que l’auteur nous dévoile avec subtilité au fil des pages.

  

5Y5mdZ7.jpg (100 KB)

 

                Voilà enfin les deux premiers tomes de ce manga tellement attendu par les fans de l’animé sorti quelques années plutôt chez Dybex. Jormungand ou Iormungang est un serpent géant dans la mythologie scandinave, fils de Loki et Angrboda. Il fut jeté par Odin dans l’océan pour éviter Ragnarök. Depuis il a grandi et entouré la terre provoquant des raz-de-marée. Cela annonce la couleur. Bref, la série est terminée au Japon et contient onze volumes. Un avantage, car on sait d’avance que la série ne sera pas longue et interminable comme d’autres aujourd’hui. Malgré un environnement plutôt sombre, le ton est souvent léger afin de ne pas tomber dans la noirceur de ce milieu au combien horrible. Trahison, meurtre, guerre et business sont les mots d’ordre, une plongée violente et malheureusement assez réaliste. Et cela commence avec le recrutement d’un enfant-soldat, Jonah, dans l’escouade de Koko. Même si l’enfant va avoir accès à des cours d’anglais, de math, etc. Il devra tout de même remplir son rôle de soldat. Bref, l’univers n’est pas très joyeux, mais ce n’est pas pour autant que vous ne prendrez pas de plaisir à suivre nos deux protagonistes dans leurs aventures, bien au contraire. Les constructions des histoires n’ont pas le même rythme et un fil rouge se dessine lentement. Le dessin est vraiment magnifique, mention aux visages, les expressions sont tout bonnement géniales, notamment Koko, certain moment on sent le machiavélisme derrière son sourire. Quant au découpage, il est plutôt classique, mais très dynamique dans les passages d’actions. Le manga étant de 2006, Meian a eu l’intelligence de nous mettre quelques annotations afin de nous préciser les situations géopolitiques qui ont changé depuis. 

 

                Bref, Jormungand est un excellent seinen, je ne peux que vous le conseiller de lire ce manga, surtout si vous êtes friand de ce genre d’univers.

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.frwww.meian.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article