Jormungand tome 4


20 décembre 2019

               Nous revoilà pour le tome 4 de Jormungand de Takahashi Keitarô éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

Couv_378396.jpg (198 KB)

 

Résumé : Koko et son équipe vont en Afrique du Sud dans le but de rencontrer Minami Amada, une scientifique japonaise spécialiste en robotique. Celle-ci est chargée par Koko de travailler sur un mystérieux projet. Par ailleurs, Monsieur Chan, un vendeur d'armes chinois, a missionné Karen de kidnapper Minami dans le but de nuire à Koko.

 

 

                Scarecrow et shokolade continus de surveiller notre cher Koko en compagnie de monsieur Chan qui va tourner à un petit retournement de situation, le vieil homme perdant la face contre notre chère vendeuse d’armes. L’histoire avec la professeure Miami se finit bien même si elle pose plus de questions qu’elle n’en a résolu. Impossible de savoir ce qu’est ce mystérieux projet. Comme je le disais dans le précèdent article, un brin du fil rouge vient de se démêler, mais n’apporte encore aucune réponse. L’auteur ne tient pas à dévoiler toutes ses cartes tout de suite, mais reste assez efficace comme dans son habitude dans le récit. Un nouvel arc s’ouvre à nous très rapidement cette fois-ci à Londres où Koko compte bien profiter du climat géopolitique pour faire du profit. Mais elle se heurtera à une nouvelle concurrente qui essayera de lui prendre tout le marché. En réponse, Koko ne fait pas que se venger, mais fait en sorte de mettre à genoux son adversaire. Koko a vraiment des airs de Loki dans cette partie, tout est manigance et manipulation afin d’arriver à ses fins. Cette partie même si elle est intéressante ne semble pas apporter grand-chose à l’histoire principale. Ce n’est juste qu’un combat entre influence et intelligence. Ici, Koko montre clairement ce qu’est un vendeur d’arme et que c’est également une question d’aller sur le terrain, de comprendre ce qu’on vend. Un côté un peu moralisateur dans un monde ou la morale n’existe pas.

 

                Bref, un tome encore passionnant. On aimerait peut être que l’auteur s’attarde un peu plus sur certain moment, mais dans tous les cas on ne s’ennuie pas

  

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.fr

 

  

Couv_378396.jpg (198 KB)

Bouton-Acheter-FR.png (16 KB)