Les 7 ninjas d’Efu


20 juillet 2019

                Les 7 ninjas d’Efu de Takayuki Yamaguchi édité chez Miean. Des hommes et femmes ressuscités pour accomplir leurs destins, mais y arriveront-ils ?

 

 xnEYRVk.jpg (223 KB)

 

Résumé : Japon, 1615. Arrivé au pouvoir en écrasant Hideyori Toyotomi, Ieyasu Tokugawa compte bien assoir son autorité dans le temps. Il forme donc une milice qui a pour mission de traquer les survivants du clan Toyotomi. Ceux qui s’opposent à lui sont exécutés par le dieu de la guerre, Kibitsuhiko-no-mikoto. Cependant, sept guerriers de l’ombre font leur apparition. Ce sont les sept lames d’Efu, les Ninjas Onshin !

  

 

                Comme indiqué ci-dessus nous sommes en 1615, au début de l’ère Edo avec la prise de pouvoir des Tokugawa qui veulent réorganiser l’état suite aux nombreuses guerres féodales qu’a subies le pays. Enrobez cela de mythologie et vous obtenez les 7 ninjas d’Efu. Ce qu’on peut dire c’est que c’est du pur Yamaguchi ! En effet, ce manga ne conviendra pas à tout le monde, c’est extrêmement violant, sombre et ceux dès la première page où nous y voyons l’un des ninjas décapités. Les récits sont immersifs et sans concessions, allant à l’essentiel, sans fioritures ou très peu. Et pourtant l’histoire prend son temps, je parle uniquement du fil rouge qui ne commencera réellement qu’à partir du deuxième tome. Pourtant cela reste très dynamique, car nous avons le droit à la présentation de quatre des ninjas et l’on peut dire que c’est rythmé. Peut-être cela aurait été plus logique de suivre le premier ninja et de découvrir au fur et à mesure les six autres guerriers. Toujours est-il que les tomes se dévorent tant l’action est passionnante. Nous avons un dessin extrêmement détaillé, un véritable plaisir pour les yeux malgré certaines scènes parfois horribles notamment avec les morts. Vous l’aurez compris, ici pas d’humour, le ton reste grave y compris dans le dessin. Le découpage est très classique, notons que Takayuki Yamaguchi réalise des mangas depuis 1992 ce qui n’a rien d’étonnant. Cela n’empêche pas, bien évidemment, de suivre parfaitement l’histoire s’adaptant parfaitement à l’action de celle-ci.

 

                Bref, Les 7 ninjas d’Efu est un seinen palpitant, mais la violence pourrait en rebuter certains. Malgré cela, je ne peux que vous conseiller ce manga.

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.frwww.meian.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article