[CHRONIQUE] Jormungand tome 7


26 octobre 2020

                Nous revoilà pour le tome 7 de Jormungand de Takahashi Keitarô éditée chez Meian. On ne parlera pas de l’édition l’ayant déjà fait dans la première chronique que je vous invite à lire ici. Je vous préviens que cette chronique spoilera. Bonne lecture.

 

9782368778609_2-475x500-1.jpg (58 KB)

 

Résumé : Koko a réchappé à l’attaque menée par Dominique et sa bande de tueurs à gages. Si leur échapper fut assez aisé, Koko apprit que les commanditaires étaient liés à la CIA. Un des membres de l’équipe de la sécurité de Koko, R, est allé rencontrer secrètement un officier-traitant de la CIA, un certain George Black…

 

 

               Voilà un volume qui illustre parfaitement mes propos dans ma chronique sur le tome 6 que vous pouvez lire ici. Tout ce volume va se concentrer sur un nouveau membre et c’est le tour de R ou Renato qui est en réalité un agent de CIA, sous les ordres d’un certain Bookman, infiltré dans le groupe de Koko. Cette dernière va être la cible d’une autre mercenaire également sous les ordres de Bookman : Hex. Son supérieur l’interdisant de tuer Koko, elle se rabat sur le jeune Jonah. Malgré la révélation de R à la vendeuse d’armes sur sa vraie identité, on voit que la jeune femme tient réellement aux membres de leur équipe et est capable de pardonner même l’espionnage. On revoit le côté humain de la jeune femme, mais les humains sont capables du pire comme du meilleur et elle n’hésitera pas à utiliser de gros moyen (c’est vraiment le cas de le dire) pour se venger. Mais une question me reste à l’esprit : n’est-ce pas une vengeance justifiée ? On nous montre une femme, agent de la CIA, un peu folle, mais au service exclusivement de son pays. Est-elle réellement une personne mauvaise en pensant faire ce qu’il faut pour protéger ce en quoi elle croit ? Où est-ce Koko, dont on nous montre la capacité de pardon impressionnante ? Vous avez compris, c’est une zone grise, même si Hex est montrée comme l’ennemie, les dernières pages nous montrent que personne n’est vraiment mauvais dans cette histoire. L’auteur arrive avec brio à nous montrer tous les points de vue.

 

               Pour conclure, je trouve que ce tome révèle vraiment ce qu’est Jormungand, un univers impitoyable avec des personnes ni bonnes ni mauvaises.

 

Ryudoka

 

MEIAN : https://www.meian-editions.frwww.meian.fr